Le métier d'agent de sécurité présente, comme beaucoup d'autres, de nombreux inconvénients qu'il est nécessaire de connaître avant le lancement de sa carrière. Voici certains d'entres eux qui marquent notre quotidien.

La délinquance

Il est évident que la délinquance dans son ensemble est le principal adversaire de l'agent de sécurité. Elle est également ce qui le rend essentiel. En effet, les APS doivent sans cesse faire face à des personnes malhonnêtes, voire dangereuses, face auxquelles ils sont le premier rempart. Il ne peuvent par conséquent se permettre aucune crainte ou hésitation face à ce type de menace afin de garantir une protection efficace du public. Certaines situations, notamment dans le monde de la nuit, peuvent parfois s'avérer risquées pour les APS qui doivent en permanence penser à la sécurité des biens et des personnes, potentiellement au détriment de la leur. Bien que la dissuasion due à la présence et à la vigilance de l'agent permette de minimiser les risques, il peut arriver que certaines situations exceptionnelles (agression physique, menace d'une arme...) mènent à un choc psychologique chez l'agent dont il faut savoir rapidement se remettre afin de pouvoir perdurer dans le métier.

Les douleurs dues à la posture

Les agents de sécurité sont, dans la majeure partie des cas, tenus de rester debouts pour toute la durée de leurs prises de poste. En effet, devant allier dissuasion et réactivité, l'agent ne peut se permettre de montrer aucun relâchement dans les lieux accessibles au public qu'il a pour mission de sécuriser. Seules certaines exceptions telles que les rondes véhiculées ou la télésurveillance permettent aux agents d'être assis tout en travaillant. Ainsi, il arrive que des agents développent des problèmes de dos à force de rester debouts sur de longues périodes, pouvant à terme menacer la longévité de leur carrière.

Les horaires

Les horaires dans le domaine de la sécurité sont bien souvent exigeants car s'étendant sur plusieurs heures d'affilé, de jour comme de nuit. De plus, il n'est pas rare que les agents choisissent de cumuler des emplois jour/nuit dans le but de maximiser leurs revenus, les soumettant à un rythme de vie difficile à tenir. En effet, voir ses amis et sa famille peut rapidement devenir difficile dans le cas d'un enchainement jour/nuit, et le moral de l'agent peut s'en voir rapidement affecté.

La fatigue

La fatigue est enfin un facteur particulièrement difficile à gérer, notamment dans le cas mentionné précédemment d'un cumul d'horaires de jour et de nuit. Pouvant être aussi bien musculaire que psychologique, cette fatigue peut à terme altérer les performances de l'agent, notamment en diminuant sa réactivité, son acuité visuelle ou encore sa détermination. Gérer ses temps de repos est donc essentiel pour garder la forme et fournir des prestations de qualité constante et optimales.