Qui est-il ?

 

Le gardien de nuit est un agent de sécurité aux mêmes compétences qu’un agent de jour, à la différence près qu’il préférera (ou devra) exercer ses fonctions en horaires de nuit, c’est-à-dire entre 21h et 6h du matin. Il répond aussi à l’appellation ‘veilleur de nuit’, bien que celle-ci soit aussi fréquemment utilisée pour désigner les réceptionnistes de nuit en hôtellerie, qui eux ne sont pas des agents de sécurité. Le gardien de nuit peut être un agent cynophile (ou maitre-chien), un rondier (effectuant des rondes de sûreté à pied ou en véhicule), un Agent SSIAP (service de sécurité incendie et d’assistance aux personnes) ou encore un APS (agent de prévention et de sécurité) classique.

Son travail

Un travail de nuit intègre par définition la période entre minuit et 5h du matin. Le gardien de nuit commence et/ou termine souvent ses prises de poste de jour, travaillant jusqu’à 12h à suivre. Pour être considéré comme travailleur de nuit, un employé doit travailler au moins 3h en horaires de nuit, et ce au moins 2 fois par semaine et/ou atteindre le nombre minimal d’heures de nuit déterminé par la convention collective du secteur. Pour ce qui est de la sécurité privée, l’agent travaille entre 2 et 4 nuits par semaine.

 

Son équipement

En plus de la tenu classique d’un agent de sécurité, le gardien de nuit dispose d’un boitier dit PTI (protection du travailleur isolé). Ce boitier contenant une carte sim permet d’alerter rapidement les secours en cas de besoin via une fonction d’appel téléphonique. Aussi, le boitier PTI dispose d’une technologie permettant de détecter de manière autonome si l’agent est victime d’une chute violente ou s’il reste au sol pendant plus de 2min. On parlera dans ce cas d’une perte de verticalité et les secours seront automatiquement prévenus afin d’intervenir dans les plus brefs délais.

Son mode de vie

Nombre d’agents de sécurité sont réticents à travailler de nuit du fait du décalage permanent avec le monde réel, les obligeant à dormir une partie de la journée et rendant la vie de famille difficile. Malgré une majoration de 10% des horaires nocturnes, travailler de nuit reste une activité difficile et éprouvante que tout le monde ne peut supporter en période prolongée. De plus, certains agents s’engagent en plus dans des missions d’agent de jour, rendant les temps de repos très brefs et pouvant mener à une attention défaillante ainsi qu’à un état d’épuisement mental et physique.

Et vous, avez-vous déjà pensé à devenir agent de sécurité de nuit ?

Pour tout besoin d'agent de sécurité de nuit, n'hésitez pas à nous contacter en cliquant ici.